HiStOiReS InDiEnNeS.2
VOYAGE en INDE (été 2007) dans l' HIMALAYA : LADAKH, HIMACHAL PRADESH.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis

Rubriques

A1. L INDE a PARIS, mai.juin 2007.
A2. L ART GUPTA, expo : juin 2007
A3. JIVYA SOMA MASHE. NEK CHAND. Eté 2007
B1. FAUTE au METRO de DELHI !
B2. COMPLAINTE du GRILLON de DELHI
C1. SINGERIES à SHIMLA
C2. SHIMLA : débordements.
D1. Sur la ROUTE de MANALI
D2. MANU à MANALI
E. NUIT à SARCHU (4253 m).
F1. FESTIVAL de CHEY
F2. La GRECE me BLESSE
F3. SILEX
F4. THIKSE, un MONASTERE
G. Soucis d'un OCCIDENTAL au LADAKH
H1. YANGTANG TOPKA
H2. DANSES de DERVICHES-LADAKHIS
H3. TREK dans le CHAM
H4. D'HEMIS-SHUKPACHEN à LAMAYURU
H5. LAMAYURU : de moines
I. ALCHI (I et II).
J. CHEMREY : une approche
K. Une PUJA à LEH
L. TSO MORIRI : vallée de la RUPSU
M1. KHARDUNG LA, 5602 m
M2.Sous le SOLEIL de HUNDER
N. Le PROJET HIMALAYA
O. A VELO au LADAKH
P1. KIBBER
P2. Sur les TOITS du KI GOMPA
P3. Du SPITI au KINNAUR
Q1. TABO : la vie d'un monastère
Q2. DHANKAR : nid d'aigles
Q3. CHECK POINTS au KINNAUR
Q4. De TABO à CHANGO (Rodéo en jeep)
Q5. Un DALAI LAMA voyageur
R1. KALPA
R2. Du KINNAUR
R3. SARAHAN : temple de Bhimakali
S. RAMPUR : visite impromptue
T. SHIMLA
U. Une VIE de CHIEN
V. VOYAGES

Menu

http://inde.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com


SINGERIES à SHIMLA (07.07.07).

 

 

 

 

SINGERIES à SHIMLA

 

 

 

 

Avec mes nouveaux compagnons indiens, Anjit et Jack, respectivement 20 et 25 ans, nous grimpons depuis le Ridge, le sentier menant au Jakhu Temple.

Après 18h30, la lumière baisse rapidement, j'aurais préféré y aller le lendemain matin. Mais je les suis, ou plutôt les précède car ces jeunes hommes s'essoufflent aussitôt.

Anjit respire bruyamment et Jack demande à s'arrêter une dizaine de fois au cours de la montée...

 

 

Devant l'hôtel Dreamland, Jack réclame une pause.

Un brun sec d'une trentaine d`années en profite pour nous proposer ses services : visiter Shimla, un taxi, puis ses services de guide dans des treks merveilleux, etc.

Il délaisse mes amis Indiens pour se concentrer sur moi.

Son insistance me déplaît. Je refuse poliment à deux reprises, mais il n'écoute pas, reprend son argumentaire... Alors je lui rétorque :

- "Je n'aime pas les guides. Quand je visite un musée, je me passe de guide. Quand je randonne en montagne, je n'ai pas besoin de guide. Je laisse cela aux soit-disant adultes. J'aime me débrouiller par moi-même. Un véritable adulte est son propre guide !"

 

 

Je fais un signe à Jack, et nous repartons à l'assaut du Jakhu Temple. Nous quittons les dernières maisons pour nous engager dans des sous-bois, sur une pente assez forte.

Les ahanements d'Anjit sont de plus en plus bruyants, les pauses réclamées par Jack de plus en plus fréquentes.

Après chaque repos, Jack fonce comme un sprinter. Je lui conseille de marcher moins vite pour tenir la distance et éviter les pauses, peine perdue...

Enfin, nous arrivons à un petit temple.

En parfait dévôt, Jack s'agenouille, marmonne avec une ardente conviction, ce qui agrée au prêtre des lieux.

Pendant que Jack demande des bénédictions pour lui, ses futurs enfants et hypothétiques petits-enfants, Anjit et moi, nous discutons tranquillement.

Jack ressort avec des graines, dont certaines sont sucrées, qu'il nous distribue en partie.

 

 

Le portail franchi, la dernière montée est brève jusqu'au véritable Temple des Singes.

J'ai envie d'admirer le paysage avant la nuit complète, Jack me montre une grande caisse en bredouillant quelque chose mais je n'y fais pas attention.

De la musique et des chants nous attirent dans le temple lui-même.

 

Pieds nus, nous entrons dans le petit temple, presque plein. Les fidèles chantent en l'honneur d'Hanuman pendant une puja. Trois personnes donnent le rythme en frappant une cloche. Au bout de quelques minutes, le tempo s'accélère, les chants se précipitent.

Le prêtre sort de sa niche la statue d'Hanuman, pour la montrer à tous, et il continue ses passes au flambeau devant le dieu. L'excitation monte, femmes et hommes sont à l'unisson, poussent deux ou trois enfants depuis le fond vers la statue d'Hanuman.

 

 

Déconnecté, je sors attendre mes compères.

J'enfile mes sandales et patiente dans l'obscurité plusieurs minutes, près du portail d'entrée, alors que la cérémonie se prolonge.

Un choc violent me surprend. Plus de lunettes !

Un singe, bien sûr... Un singe vient de m'attaquer dans le dos, de faire valser mes lunettes en m'éraflant le visage ! Mais où sont elles ? Myope, dans cette obscurité, je n'y vois rien. S'il garde mes lunettes, les soucis vont commencer...

 

 

Dans le temple, j' annonce le vol à Jack et Anjit. Ils ressortent et me montrent la grande caisse sur le côté extérieur du temple. Nous y allons, et un homme me tend mes lunettes ! Soulagé, je constate qu'elles ne sont pas cassées. Seule, la branche de gauche est abîmée.

Avec un sourire, l'homme me réclame dix roupies !

Le mystère s'éclaircit : mon voleur est un singe dressé, qui rapporte les objets dérobés à son maitre, encaissant ensuite leur restitution... Je suis furieux contre ce stupide bipède, qui exige de nouveau dix roupies. Alors je lui dis :

- "I give you ten roupies, no problem. But I'am furious, not against the monkey, but against you. This practice can to be very dangerous ! Not for glasses ! It's really stupid and dangerous !"

Le caissier reçoit son billet avec satisfaction, absolument imperméable à mon opinion...

 

 

Je constate que le bout de la branche de gauche est déchiqueté par les dents du singe. Jack est reparti dans le temple et je l'attends près du portail.

Seconde agression ! Toujours par derrière...

Mes lunettes viennent de valser, mais cette fois je les récupère par terre !

Furieux, j'annonce mon départ à Anjit, qui me conseille de mettre mes lunettes dans ma poche. Ce que je fais, par prudence.

 

 

Nous marchons une quinzaine de mètres, quand le singe approche à deux pas de nous.

Je lui enverrai bien un coup de pied à la tête...

Jack, qui devine mes intentions, m'agrippe le bras, me conseille de rester calme. Le singe me nargue (se sent-il intouchable ?), puis disparaît d`un bond.

 

 

La descente est moins laborieuse que la montée, même si Jack réclame encore quelques arrêts.

Je remets mes lunettes, pour éviter une chute...

Jack se plaint de ses pieds, de mourir de soif et demande à son ami de l'aider dans certains passages.

Contaminé, je râle contre le caissier pousse au crime, formateur de singes délinquants.

Alors Jack résume ce non-évènement à sa façon :

"Il ne faut pas en vouloir au singe. Ce n'était rien, c'est déjà oublié ! Mais il ne faudra pas revenir demain..."

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 

 

DROIT D'AUTEUR :


Les textes et les photographies présents sur ce blog http://inde2.uniterre.com sont protégés par le droit d'auteur et les droits de propriété intellectuelle.
 
Toute reproduction ou représentation, sans autorisation préalable de l'auteur, en tout ou partie, de tout texte présent sur ce site à d'autres fins sur un quelconque support est interdite.
 
Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.  



Publié à 06:07, le 7/07/2007 dans C1. SINGERIES à SHIMLA
Lien