HiStOiReS InDiEnNeS.2
VOYAGE en INDE (été 2007) dans l' HIMALAYA : LADAKH, HIMACHAL PRADESH.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis

Rubriques

A1. L INDE a PARIS, mai.juin 2007.
A2. L ART GUPTA, expo : juin 2007
A3. JIVYA SOMA MASHE. NEK CHAND. Eté 2007
B1. FAUTE au METRO de DELHI !
B2. COMPLAINTE du GRILLON de DELHI
C1. SINGERIES à SHIMLA
C2. SHIMLA : débordements.
D1. Sur la ROUTE de MANALI
D2. MANU à MANALI
E. NUIT à SARCHU (4253 m).
F1. FESTIVAL de CHEY
F2. La GRECE me BLESSE
F3. SILEX
F4. THIKSE, un MONASTERE
G. Soucis d'un OCCIDENTAL au LADAKH
H1. YANGTANG TOPKA
H2. DANSES de DERVICHES-LADAKHIS
H3. TREK dans le CHAM
H4. D'HEMIS-SHUKPACHEN à LAMAYURU
H5. LAMAYURU : de moines
I. ALCHI (I et II).
J. CHEMREY : une approche
K. Une PUJA à LEH
L. TSO MORIRI : vallée de la RUPSU
M1. KHARDUNG LA, 5602 m
M2.Sous le SOLEIL de HUNDER
N. Le PROJET HIMALAYA
O. A VELO au LADAKH
P1. KIBBER
P2. Sur les TOITS du KI GOMPA
P3. Du SPITI au KINNAUR
Q1. TABO : la vie d'un monastère
Q2. DHANKAR : nid d'aigles
Q3. CHECK POINTS au KINNAUR
Q4. De TABO à CHANGO (Rodéo en jeep)
Q5. Un DALAI LAMA voyageur
R1. KALPA
R2. Du KINNAUR
R3. SARAHAN : temple de Bhimakali
S. RAMPUR : visite impromptue
T. SHIMLA
U. Une VIE de CHIEN
V. VOYAGES

Menu

http://inde.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com


L'ART GUPTA (Exposition au Grand Palais). Juin 2007.

 

L' ART  GUPTA

 

 

 

Trois Tirthankaras de grès rose, assis en position yogique, mains et pieds bien posés, méditent au fond de la salle consacrée aux oeuvres de Mathurâ.

On peut les approcher, remarquer un signe à six pointes sur leur plexus. Derrière leur tête, des roues à plusieurs cercles contiennent différents motifs : pointes de lances, pétales de lotus, frises de feuilles.

 

Cette exposition au Grand Palais réunit 110 sculptures (pierre, bronze, terre cuite) de l'ère Gupta, qui marque l'apogée de la civilisation indienne (IVe au VIe s après J.C. Les objets brahmaniques, bouddhiques et jaïns (comme ces Tirthankaras, passeurs de gué jaïns) sont intéressants, certains sont de toute beauté. Je sors de l'exposition, heureux d'avoir vu des pièces venant de musées où je ne suis jamais allé (Sârnâth, Calcutta,...), mais avec des réserves.

 

Les plus belles pièces sont exposées sur des socles, entourés de larges podiums. Impossible de les approcher... Leur contemplation se fait à bonne distance... On aurait aimé circuler autour d'elles, varier les approches, pour mieux apprécier des détails, faire jouer les perspectives. Cette distance imposée participe d'un parti-pris esthétisant qui se retrouve dans des explications réduites au minimum. Le grand public parisien et européen est très éloigné de l'art gupta.

 

 

Des explications variées adaptées à des catégories particulières de visiteurs étaient souhaitables, par exemple :

- Des cartes précises situant l'art Gupta au nord et au centre de l'Inde avec les frontières des Etats de l'époque. Dans l'expo, le flou des rivalités politiques est total. Les conquêtes de Samudragupta (335-375) et de Chadragupta II (375-415), qui agrandissent l'empire Gupta aux dépens de leurs voisins sont omises. 

- Des panneaux thématiques fournissant les connaissances pour mieux comprendre une oeuvre.

- Certains visiteurs auraient apprécié un audio-guide, qui délivre à la demande des explications succintes ou plus détaillées.

- Avant l'escalier menant au 1er étage, un espace sombre est consacré à la reproduction de fresques d'Ajanta. Le rendu n'est pas extraordinaire...

Un film ou des photographies sur grand écran auraient peut-être donnés un meilleur résultat.

 

 

Dans la salle de Sârnâth, plusieurs sculptures sont de toute beauté :

- Un Bouddha de grès gris du Ve s. av. J.C. Debout, main droite paume ouverte en signe de paix, main gauche demi-ouverte. Plus clair, son visage est paisible, yeux baissés. Un nimbe circulaire, ourlé d'une frise florale. Sa tunique est fine, peu apparente.

- Un Vishnu de grès rouge (mi Ve s. av. J.C.). Sa physionomie est sereine, malgré le nez abimé. Il porte une coiffure haute avec une tiare et plusieurs colliers autour du cou. Les bras manquent à son torse, où passe un cordon brahmanique.

- Bouddha prêchant (VIe s. av. J.C.) dégage une sérénité, une pureté exceptionnelles sur son socle rectangulaire. Le fond en demi-cercle, sans aucun motif. Yeux baissés, grande concentration de l'être. Ses deux mains esquissent le geste de mise en mouvement de la Roue de la Loi (dharmachakramudra).

L.B.



Publié à 15:59, le 22/06/2007 dans A2. L ART GUPTA, expo : juin 2007
Lien